Hatokioshu


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je t'ai rencontré... J'aurai mieux fait de me taire ! [PV : Saya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Je t'ai rencontré... J'aurai mieux fait de me taire ! [PV : Saya]   Dim 18 Mar 2012 - 23:55


« Bad luck is universal, don't take it personally. »


Ah ah ! Quelle phrase préconçue et inutile pour Koneko qui était affalé sur sa chaise. Cela ne pouvait être qu'un idiot riche qui avait prononcé ces mots-là. Il soupira, une cuillère à la bouche et les mains dans les poches, n'ayant rien de mieux à faire qu'à contempler le griffonnage d'une morale à deux sous inscrit sur son plateau.

- À croire que l'on m'a donné ce plateau uniquement pour m'énerver...

Il était certain qu'il n'y avait personne d'aussi malchanceuse que lui en ce moment précis. N'oubliez pas que le pauvre avait été littéralement éjecté de la maison comme un malpropre alors qu'il n'avait rien fait ! Et comme si cela ne suffisait pas, il se retrouvait dans une animalerie. La pire chose qui lui était arrivée depuis sa venue au monde !
Bien évidemment, son père - que dis-je, son géniteur - y avait mis la main à la pâte. Tout ça pour son confort bien sûr. Seul un imbécile serait tombé dans le panneau lorsqu'il insinuait que c'était pour le bien de Kanoko. Ça sonnait tellement faux venant de lui, qu'un comédien aurait eu honte d'une telle prestation. Quel trouillard, je vous jure ! Qu'à cela ne tienne. La panthera n'allait pas oublier l'opprobre qu'il avait subi lorsqu'il sera une personne importante ! Parce que oui, il avait de grands projets d'avenir. Dans l'immédiat, sortir d'ici car il n'en pouvait plus de voir ces crétins d'humains passer devant lui comme s'ils faisaient leurs courses au supermarché...
Ce n'était pas l'endroit en lui-même qui dégoûtait Koneko, mais le fait de se trouver dans une cage. Confortable ou pas, elle lui rappelait qu'il n'était qu'un hybride sans aucune liberté. Enfin, il avait le droit de sortir se promener uniquement à l'intérieur de bâtiment en tant qu'hybride exemplaire et digne de confiance.
Le propriétaire était bien sympathique. Rien que de voir les « cages » le prouvait. Elles ressemblaient plus à des chambres individuelles qu'autre chose. Il y avait un lit dans un coin avec une table de chevet et une radio et même un bureau avec une chaise. Pour quelles raisons était-il mis une radio là était une bonne question, cependant ça ne l'intéressait pas. Puisque la pièce n'avait pas de fenêtre mais était encadrée d'une baie vitrée, cela revenait au même qu'une cage en barre de fer. Ils étaient exposés comme de la marchandise, point.

Koneko lança un regard vers l'accueil lorsqu'il sentit qu'on l'observait. C'était le propriétaire qui lui faisait un grand sourire.

"Espèce de crétin... La prochaine fois que tu me traites comme un gamin, je te ferai avaler ta moustache pour que tu t'étouffes avec !'' pensa t-il en répondant joyeusement aux signes que lui faisait l'humain de son comptoir.

Une chose est sûre, il l'aurait déjà fait si cela ne compromettait pas sa soi-disant liberté. Il avait travaillé dur pour l'avoir. Toute une semaine pour endormir sa méfiance, ce n'était pas rien. Pas question de tout perdre sur un coup de tête même si le moustachu était un imbécile doublé d'incapable.
Si seulement il était sûr que ces actions n'auraient pas de répercussions sur sa famille, il se serait déjà fait la malle... Après tout, celui qui l'avait amené jusqu'ici était son ancien maître. Il ne pouvait plus rien lui faire, il n'était plus sous son autorité ! Cependant, qui sait ce qu'il avait pu dire ? Peut-être qu'en fait, il le faisait surveiller, à l'affut de la moindre erreur de sa part pour vendre le reste de sa famille. Koneko savait parfaitement bien qu'il en été capable, il en était la preuve vivante... Non, il l'en n'empêcherait en prenant son mal en patience en s'alimentant de nourriture tout juste mangeable.

Il repoussa son plateau le plus loin que le bureau le permettait. Une fois de plus, il n'avait pas terminé son assiette. Mais il n'en avait cure, car quelque chose ou plutôt quelqu'un de plus intéressant était arrivé à l'animalerie. D'ailleurs, l'occasion d'aller voir la personne de plus près tout en échappant aux humains était trop belle pour la laisser filer.

Prétextant donner un coup de main au gérant en lui ramenant son plateau-repas infecte, il sortit de sa chambre qui n'était pas verrouillée. Il n'oublia pas de narguer discrètement son camarade d'à côté lorsqu'il referma la baie vitrée d'une main. Affichant son plus beau sourire, il discuta rapidement avec le gérant pour savoir où était le petit nouveau et partit directement le voir.

Arrivé devant la cage, Koneko se plaça une main sur la baie vitrée de façon à ce qu'il puisse mieux examiner l'intérieur de la pièce. Quelle ne fut sa surprise de constater que le nouveau était en réalité une nouvelle.

- Hééé... Le pourcentage de femelle remonte en flèche, ma parole ! lança t-il d'une voix trainante qui exprimait sa déception lorsqu’il aperçut la longue chevelure noire qui cachait à peine la silhouette de la jeune pensionnaire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'ai rencontré... J'aurai mieux fait de me taire ! [PV : Saya]   Dim 25 Mar 2012 - 14:56

« Allez ma belle, debout, c’est l’heure du transfert. »

Un transfert, encore un… En à peine quelques mois j’avais du faire une dizaine d’animalerie. Pourquoi ? Soit parce qu’elles faisaient faillite, soit parce que j’étais restée trop longtemps et comme personne ne voulait de moi, on me vendait à mon prix de base à une autre animalerie qui essaierait de me vendre à son tour, et ainsi de suite. Comme c’était quasiment une habitude pour moi maintenant, je ne bronchais pas pour me lever, et ce même s’il n’était que six heure du matin. Je sortis donc de ma cage, et partis vers l’arrière boutique du magasin pour pouvoir me faire un brin de toilette. Ce qui était certain aujourd’hui, c’était que le gérant m’avait certainement vendue à un assez bon prix. Il n’arrêtait pas de me sourire et m’avait acheté des vêtements neufs, comme s’il voulait me remercier d’exister. Si ça pouvait lui faire plaisir, alors tant mieux.

Pour ma part, ce premier jour de printemps était le bien venu, de cette façon, la petite robe que m’avait acheté le vendeur ne me donnerait pas froid, puisqu’il semblait faire plutôt chaud dehors, ou du moins, assez bon pour porter cette tenue. Je n’avais pas tellement envie d’arriver dans ma nouvelle cage avec la peau bleue, simplement parce qu’il faisait froid à mourir dehors. Non merci. Une fois habillée correctement, je démêla consciencieusement mes cheveux qui le méritaient plutôt bien, avant de les nouer délicatement avec un fin ruban de couleur violet. Il ne se voyait presque pas avec la couleur ébène de mes cheveux, mais allait plutôt bien avec ma robe alors…

Bref, j’étais prête maintenant. Tout cela m’avait prit une bonne demi-heure tout de même, comme quoi, je n’allais pas dans une animalerie quelconque maintenant… A croire que j’allais enfin pouvoir revivre correctement à compter d’aujourd’hui. Etrangement, j’étais assez heureuse. C’était bien la première fois qu’on pouvait voir un sourire sur mon visage depuis que j’étais partie de mon plein grès de chez ma famille adoptive. Rien que le fait de savoir que j’allais peut-être avoir plus de chance là-bas me rendait heureuse, je n’y pouvais rien.



Cependant, pour ne pas changer de l’habitude, pendant le trajet, j’étais enfermée à l’arrière d’un fourgon, dans un petite cage, comme celle dans laquelle j’étais la première fois que j’arrivais dans une animalerie. Comme quoi, tout les humains, les vrais, n’étaient pas forcément gentils et attentionné… Il se pourrait même qu’ils le soient seulement pour leurs avantages… Comme aujourd’hui pour moi, qui avait été vendue dans une animalerie assez luxueuse. Maintenant que nous étions arrivés, oui, je pouvais affirmer qu’elle était luxueuse. Enfin, en tout cas elle était mieux présentée que dans les autres animaleries où j’avais pu être transférée.

Un peu éblouie par le soleil qu’il y avait ici, je fus obligée de rester un moment immobile en sortant de la voiture pour m’adapter à la lumière. Par la suite, en regardant autour de moi, rien ne m’était familier. Est-ce que j’avais été transférée dans une autre ville ? En y repensant, le chemin avait été plutôt long, par rapport à d’habitude.

On ne me laissa pas longtemps profiter de la chaleur que le soleil nous offrait ici. Rapidement, on me passa le collier au cou avant d’y attacher une fine laisse, pour me faire entrer dans cette nouvelle animalerie. A mon grand étonnement, l’intérieur était loin de ressembler aux animaleries que j’avais pu visiter avant. Les cages n’en étaient pas, et étaient loin d’y ressemblait. Elles étaient plutôt des sortes de chambre, l’intimité en moins puisqu’il y avait des baies vitrée en guise de barreau.

L’homme qui tenait ma laisse jusque maintenant me lassa entre les mains de celui qui devait certainement être le nouveau gérant. C’est sans un mot qu’on m’emmena dans mon « box », me retirant simplement ma laisse. La cage était assez grande, ça changeait de l’habitude, si on peut dire. A peine eu-je le temps de tout regarder que j’entendis quelqu’un parler derrière moi.

« Hééé... Le pourcentage de femelle remonte en flèche, ma parole ! »

Mes oreilles se dressèrent sur ma tête tandis que je me retournais silencieusement pour voir celui qui semblait s’adresser à moi. De là, j’apercevais un jeune homme derrière la baie vitrée de mon box. Il paraissait avoir le même âge que moi, ou presque. Etrangement, son visage me rappelait quelqu’un, mais qui ?… Aucune importance. Je faisais abstraction de son humour pittoresque pour me présenter.

« Je m’appelle Saya, et non pas « femelle ». »

C’était plutôt facile à comprendre. Je n’aimais pas être qualifiée de « femelle », tout simplement parce que c’était pour les animaux, et que de façon à part entière, j’étais une humaine, soit une femme. La rencontre risquait de donner quelques étincelles mais… ce jeune « mâle » me laissait perplexe à cause du fait qu’il me dise quelque chose sans que je ne me souvienne qui il pouvait bien être. Je restais donc immobile, laissant seulement ma main tirer sur le ruban dans mes cheveux pour le retirer.

[P.S.: Désolée pour la longueur, me suis un peu emportée o_o]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'ai rencontré... J'aurai mieux fait de me taire ! [PV : Saya]   Sam 31 Mar 2012 - 16:00

Les femelles. Qu'elles étaient humaines ou non, il ne les aimait pas et elles le lui rendaient bien.
Elles devaient avoir un don car elles ne lui apportaient que trop de problèmes. Heureusement pour lui et pour l'humanité, il y en avait quelques exceptions qu'il pouvait compter sur les doigts d'une seule main. Je parle bien entendu de sa mère et de sa sœur ! Il ne fallait pas chercher bien loin de toute façon, ce sont les seules dont Koneko parle sans être écœuré. Ces deux bouts de femme avaient du caractère à son grand plaisir ! Sans trop savoir comment ils en étaient arrivés à cette situation, Kanoko se comportait comme une seconde maman avec lui. Au clair, lorsque Koneko faisait une bêtise, il se faisait gronder par sa sœur avant de se faire remonter les bretelles par sa mère.
Si cela le faisait plutôt rire dans la première situation, il s'en mordait les doigts l'instant d'après. Les bons moments laissèrent très vite place aux punitions divines et obscures que seule sa mère avait le secret. Koneko en tremblait encore, mais ne se privait pas pour recommencer à martyriser les autres dès le lendemain. Comme quoi, il était le digne fils de la matrone chez les Yosûke.

Bref, cette histoire faisait partie du passé maintenant. Il fallait mieux enterrer ces souvenirs et se concentrer sur l'instant présent. Il ne savait même pas s'il les reverrait un jour alors, ce n'était pas la peine de se triturer le cerveaux avec ça... Il fut ramené à la réalité par la voix de la nouvelle.

« Je m'appelle Saya, et non pas « femelle ». »

Koneko la regarda quelques secondes avec des grands yeux, puis soupira très longuement en secouant sa tête. Comment elle lui parlait la petite naine ! Quel manque de respect ! Elle pouvait dire tout ce qu'elle voulait, le fait qu'elle avait un collier et qu'elle était dans une cage prouvait qu'on la traitait comme un animal, donc comme une femelle. Il allait commencer à lui expliquer son raisonnement lorsqu’il se souvint qu'il était dans la même situation. Sa belle réflexion tomba à l'eau bien avant d'avoir eu le temps de la prononcer puisque lui-même se considérait comme un homme à part entière et non un mâle.

''Ouais je le sens bien, tu vas me prendre la tête toi... ''

Koneko grogna contre lui-même. C'est qu'elle avait marqué un point la petite nouvelle. Il pouvait déjà voir les embrouilles interminables qui se profilaient à l'horizon. Pas question d'être d'accord avec une hybride qui se laissait faire par des humains ! Question de principe, voyons !
Préférant ignorer la manière dont elle venait de lui parler, Koneko lui offrit son plus beau sourire.

- Oh au fait ! Bienvenue lui dit-il joyeusement avant de continuer la phrase de façon à ce que seulement lui puisse entendre ... En Enfer, ma poule. En ce moment, je t'enverrais bien une de mes chaussures à la figure.

Koneko l'aurait bien dit à voix haute si le proprio ne les observait pas depuis le début. Il ne savait pas ce qu'il avait aujourd'hui, mais il trouvait que son attitude était passablement énervante. À croire qu'il avait une idée derrière la tête et cela ne lui plaisait absolument pas.
Il soupira une nouvelle fois et profita du fait que les nouveaux ne savaient pas que la cage n'était pas verrouillée pour y rentrer et regarder la pièce dans les moindres détails comme si c'était lui qui dormirait dedans. Au fond, elle ressemblait exactement à la sienne, sauf que le lit était collé à un autre côté du mur. Quelle déception ! Il s'attendait à mieux.

Koneko se laissa tomber sur le lit, testant la solidité du sommier et se décida enfin à lui adresser la parole... Dès qu'il se sera rappelé de son prénom.
Il savait que ça commençait par un 's' déjà, c'était un bon début. Cependant, il n'avait pas l'envie de le lui demander et encore moins l'envie de trop réfléchir pour quelque chose sans intérêt, alors il sortit au hasard, le premier prénom qui trottait dans sa tête. Après tout, qu'est ce que ça pouvait lui faire si elle n'appréciait pas ? Ils seront toujours dans la même galère, exposés comme des peluches dans le rayon jouets.

- Hey Soraya, tu as l'intention de le garder longtemps, ce truc autour de ton cou ?

Comme il le disait souvent, ça sentait le mouton à plein nez ! Lui était venu en entrant le premier par la grande porte et surtout, sans collier autour du cou. Il n'était pas un chien, que diable ! En particulier lorsque c'était un morceau de cuir grossièrement découpé et percé de trous comme était celui présent au cou de la demoiselle. C'était tellement pas glamour.


[Je veux plus jamais voir ça ! D: Nan je rigole, pas de problème X)]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'ai rencontré... J'aurai mieux fait de me taire ! [PV : Saya]   Ven 27 Avr 2012 - 11:50

De toute les animaleries où on m’avait transférée, jamais je n’en avais vu une aussi spacieuse que celle où on venait de m’emmener. Le quartier devait certainement être riche pour permettre à une animalerie d’avoir des « cages » aussi grande que celle dans laquelle je me trouvais. Elle n’était pas aussi grande que mon ancienne chambre, lorsque je vivais encore chez mes parents adoptifs, mais elle l’était assez pour accueillir un lit et une petite table, tout en laissant de la place pour circuler… C’était bien assez pour moi. Il restait tout de même le problème de ce jeune homme qui avait été le premier à venir m’adresser la parole, mais contre toute attente, ça ne semblait pas être avec joie qu’il le faisait. Apparemment il n’aimait pas les femmes, vu le sarcasme qu’il avait utilisé en m’adressant la parole. J’aurais peut-être du le renvoyer d’où il venait, mais étrangement, son visage me rappelait quelqu’un sans que je me souvienne exactement qui, et ça me troublait trop pour l’ignorer.

Je continuais donc de le fixer, tandis que ce dernier s’adressa de nouveau à moi, en arborant un large sourire cette fois. À croire qu’il avait une double personnalité, le pauvre…

« Oh au fait ! Bienvenue … »

Je n’entendis pas la suite, mais étant en train de le fixer, je voyais bien qu’il bougeait ses lèvres et faisait en sorte que personne d’autre que lui ne puisse entendre. C’est qu’il avait une âme d’enfant en plus, celui là… Pour le coup, j’espère maintenant qu’en étant dans cette animalerie, quelqu’un voudrait rapidement de moi, histoire que lui ne prenne pas trop de plaisir à gâcher mon séjour, puisque ça à l’air de bien l’amuser pour le moment. Pour toute réponse, je me contentais de lui rendre un sourire, avant de lui tourner le dos pour ramasser le ruban de mes cheveux qui m’avait échappé des mains plus tôt.

Après mûre réflexion, il n’y avait pas grand-chose à faire dans cette « cage », elle avait beau être grande, il n’y avait rien à faire… C’est qu’on s’habitue vite au luxe et quand il n’y a rien à faire, on regrette rapidement avoir dit que c’était suffisant. Je lâchais un soupire. En me retournant, j’écarquillais les yeux en voyant que le jeune garçon était rentré dans la cage. Comment avait-il bien pu faire ? Ce n’était pas tellement difficile à deviner avec un peu de bon sens, la porte n’était sans doute pas verrouillé, et en plus d’être du genre gamin, et il du genre malpoli. Encore un soupire. C’est sans me demander mon avis qu’il s’installa dans mon lit, se laissant bien tomber de façon à ce qu’on puisse entendre les ressors du sommier grincer.

« Ben vas-y, fait comme chez toi surtout… »

Il ne fallait pas que je m’énerve, c’était une preuve de faiblesse de s’énerver aussi facilement face à quelqu’un, et en plus ce n’était pas dans mes habitudes d’être méchante mais pourquoi il se permettait de telles choses ? Je ne lui avais rien fais de mal moi, et puis, il avait la même chose dans sa cage non ?

« Hey Soraya, tu as l'intention de le garder longtemps, ce truc autour de ton cou ? »

Comment m’ignorer en beauté, et en plus, il s’était trompé sur mon prénom. Non, je n’allais pas m’énerver, j’allais plutôt rentrer dans son jeu, puisque ça l’amusais tant que ça, moi aussi je veux m’amuser, il n’y a pas de raison pour qu’il ne partage pas.

« Je m’appelle Saya. »

C’était sans doute fait exprès, le fait qu’il ai écorché mon prénom, mais je ne relevais pas l’erreur, après tout, ce n’était qu’un homme. C’est sans discuter plus longtemps que je m’avançais pour m’assoir à mon tour sur le lit, à côté de lui tant qu’à faire. Avec un peu de chance, s’il n’aimait réellement pas les femmes, j’allais le dégouter et il me laisserait tranquille.

« Si je ne retire pas ce collier, c’est parce que je n’en ai pas la possibilité. L’attache à été soudée, monsieur. »

Bon ce n’était pas vrai, mais je n’avais pas envie de passer pour une idiote maintenant que j’avais décidé de lui tenir tête. Et puis, si je le dégoutais, il n’allait pas venir vérifier que ce que j’étais en train de dire était vrai ou faux. M’étirant légèrement, je le regardais ensuite un petit moment silencieusement avant d’ajouter.

« Tu comptes passer tes vacances ici ou bien tu vas retourner dans TA cage ? »

… Ben quoi ? Il y avait qu’un lit et je comptais bien faire en sorte qu’il n’appartienne qu’à moi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'ai rencontré... J'aurai mieux fait de me taire ! [PV : Saya]   Sam 23 Juin 2012 - 21:06

Et bien, elle n'était pas trop moche la petite avec ses longs cheveux noirs où deux petites oreilles dépassaient sur le somment de son crâne et ses yeux bleus. Juste un peu trop grande gueule, mais le temps corrigeait bien des choses. Les caractères des gens aussi. Koneko la fixa lorsqu'elle ramassa son ruban qui était tombé sur le sol. Mais son expression avait vite changé quand il s'était installé sur son lit. Quoi, ça ne plaisait pas à la princesse ? Cela tombait bien, il n'était pas d'humeur à jouer les gentils. Comme les jours précédents d'ailleurs.

« Je m’appelle Saya. »

Bon okay, elle ne prêta pas attention à ce qu'il venait de lui dire... Elle avait du culot, sans doute trop. Honnêtement que ce soit Saya ou Soraya... Femelle ou femme... C'était la même chose ! Elle n'allait pas chipoter pour si peu tout de même. Il leva les yeux au ciel en soupirant, préférant ne pas argumenter avec elle. En plus, elle se permit de s'asseoir à côté de lui sur le lit. Il ne pouvait que se décaler en affichant sa "gène".

"Beh Vas-y, ne te gène pas surtout... "

Pensée ridicule puisque c'était SON lit, donc elle avait le droit de s'installer où qu'elle voulait dans cette pièce. Mais ce n'était pas une raison pour le coller comme ça ! Elle ne connaissait pas ce qu'on appelait "espace vital" ou quoi ? Koneko s'était peut-être invité mais lui au moins, il savait garder ses distances.

« Si je ne retire pas ce collier, c’est parce que je n’en ai pas la possibilité. L’attache à été soudée, monsieur. »

"Mouais bien sûr, c'est d'une évidence... Prends-moi pour une truffe."

Il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit puisque la demoiselle prit toute la place en s'étirant. Et en plus elle l'obligeait à éviter de se prendre un coude dans la face... Quelle petite effrontée, ma parole ! Il ne se gêna pas pour lui lancer un regard de défi vue qu'elle avait le chic pour attiser sa colère. Mais qu'est ce qu'elle avait aussi pour le fixer aussi sérieusement comme s'il allait mourir l'instant d'après ? Bon d'accord, il exagérait un peu beaucoup les choses, mais voilà quoi ! Koneko ne lui avait pas donné la permission.

« Tu comptes passer tes vacances ici ou bien tu vas retourner dans TA cage ? »

Alors là, il ne s'était pas attendu à ce qu'elle le jette de sa cage comme ça ! Généralement c'était lui qui le faisait et non l'inverse ! Il ne fallut pas longtemps pour qu'il voit rouge. C'était trop facile de le piquer au vif depuis qu'il était arrivé ici. Heureusement qu'il gardait un certain contrôle de lui. Bien qu'il lui répondit sèchement pour clairement lui montrer son mécontentement.

- Pff... Que tu es drôle ! Il faudrait être complètement cinglé pour vouloir passer des vacances ici. Et pour te répondre, je n'ai pas envie de retourner dans MA cage tout de suite, mademoiselle... Saya.

Maintenant qu'il y pensait, il n'était pas obligé de s'enflammer pour si peu. Il pouvait au contraire, contourner la situation à son avantage.

- Mais puisque tu me le proposes si gentiment, je ne vais pas refuser ! Je vais rester encore un peu !

Pour une fois qu'il avait une occupation, il n'allait pas la laisser partir alors que cela ne faisait à peine deux minutes qu'il jouait avec son nouveau jouet. Et puis ça changeait des autres qui ne lui répondaient pas. Au moins, Saya lui avait piqué son intérêt. C'était bien la première fois pour une femelle donc il ne pouvait pas laisser passer ça aussi facilement !

Jetant un coup d’œil au crétin au comptoir qui ne les avait pas lâchés du regard depuis tout ce temps, il soupira et préféra reporter son attention sur elle. Il lui lança un regard neutre, comme s'il ne voulait pas qu'elle lise en lui tout ce qui lui passait dans la tête. Il y avait un je-ne-sais-pas-quoi qui empêchait Koneko d'être tranquille en sa présence. Bon, autant jouer franc jeu et le lui dire non ?

- Tu veux que je sois franc avec toi ? Tu m'agaces énormément avec ta manière de me parler. Mais cependant, j'ai bien l'intention de revenir ici, histoire de faire "plus ample connaissance". Et surtout pour savoir ce que me cache ce crétin à barbiche qui n'a pas cessé un seul instant de nous regarder...

Après quoi il passa son doigt en dessous du fin collier qui avait déjà laissé une légère trace sur le cou de la jeune fille. Comme ça, il lui prouvait en même temps qu'il n'avait pas peur du contact physique. Il savait pertinemment bien ce que cela faisait d'être touché par quelqu'un qu'on ne pouvait pas supporter et il en jouait.

- En plus tu es une menteuse. Je vois d'ici que ce n'est pas soudé. Quel idiot d'humain souderai un collier pour un transfert ?

Il ne pouvait qu'esquisser un sourire en pensant dans quel embarras il l'avait mise.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je t'ai rencontré... J'aurai mieux fait de me taire ! [PV : Saya]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je t'ai rencontré... J'aurai mieux fait de me taire ! [PV : Saya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» {FLASHBACK} Ouais, bah t'aurai mieux fait de rester au lit. |PV ANSHU|
» [1625] Il y a des jours où on aurait mieux fait de rester au lit.
» -[ Les chemins se séparent pour mieux se recroiser ? ]-
» Le mensonge qui fait du bien vaut mieux que la vérité qui fait du mal. ⊱ PV Hans ♥
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hatokioshu :: Archives rp :: Archive Rp's-