AccueilFAQGroupesS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Raconte moi une courte histoire qui fait peur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Raconte moi une courte histoire qui fait peur.   Jeu 23 Fév 2012 - 22:34



Raconte moi une courte histoire qui fait peur.


J'informe que ce jeu est une idée sortie du petit très petit cerveau de Hina. Elle ma juste donner le boulot de faire le jeu à sa place. Ce qui ne me gêne point.


L'image viens d'également de Hina, merci à elle.


Le titre dit tout ! Mais je vais quand même vous donnez des règles. Vous ne croyez tout de même pas que vous allez me marquer une petite histoire féerique avec des petits anges et des petits arc-en-ciel et des petits... Bon j'arrête !


Pour faire l'histoire je vais vous donnez des règles à respecter ! J'espère qu'elle serront prise en compte et que les petites histoires ne partiront pas en nouilles.


Règles :


> Comme le dit le cher titre, vous ne devez pas raconter des histoires désolé de mon language mais " cucul la praline " !
> Vous devez faire un minimum de 5 lignes pour votre histoire.
> Détaillez les endroits, je veux être inspirée de votre histoire.
> Et s'il vous plait ne trichez pas, n'allez pas voir sur Google. Et ne trichez pas sur les histoires précendente.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Raconte moi une courte histoire qui fait peur.   Ven 24 Fév 2012 - 13:37

Ne fais pas de bêtise, d'accord?"
Jessica fit oui de la tête et dit au revoir à ses parents. Enfin, elle avait la maison pour elle toute seule. Ses parents étaient invités chez des amis, et comme elle savait qu'elle allait être la seule enfant présente, elle les avait convaincus de la laisser là. En plus, elle n'était pas seule, son fidèle chien Buddy était avec elle; c'était un jeune labrador, donc clairement pas le "chien de garde" idéal, mais ça lui suffisait pour se sentir en sécurité.

Pas de parents, pas de contrainte. Jessica s'installa devant la télévision, son assiette de pâtes réchauffée au micro-ondes, et regarda ses séries préférées jusqu'à plus de 23h, alors qu'en temps normal elle aurait déjà du être couchée. C'est au beau milieu d'un épisode de sa série romantique, au moment où Brandon allait enfin demander Shella en mariage, que le programme fut brutalement interrompu.

Le plateau du journal télévisé apparut à l'écran. Une banderole "FLASH INFO SPECIAL" était affichée en bas, et le présentateur était tout pâle. D'une voix pressée, il lut ses notes à voix haute.

"Nous venons d'apprendre qu'une dangereuse tueuse en série, la folle sans jambe, s'est évadée de prison. Nous ignorons encore comment elle a pu s'enfuir au vu de sa condition physique, mais nous vous recommandons une extrème vigilance."

Une image de la "folle" était affichée à l'écran. La photo avait dû être prise en prison, vu sa tenue et le décor. La femme avait de longs cheveux gris et sales, un visage rongé par la vieillesse, et un regard... Même si la photo était en miniature, Jessica arrivait à distinguer ses yeux, froids et pleins de haine. Mais ce qui était frappant, c'était ses jambes: elle n'en avait pas. Elle avait été amputée, et n'avait plus que deux moignons à la place des jambes. Jessica était secouée par cette image; elle commençait à comprendre pourquoi les enfants ne devaient pas regarder la télé le soir.

Puis elle réfléchit. Elle n'avait pas jambes; comment pouvait-elle se déplacer? En rampant? Elle n'irait pas loin. Et puis, la police était à sa recherche. Ils finiraient bien par la trouver. Il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. Elle changea de chaîne et regarda quelques dessins animés pour se changer les idées. Très vite, elle avait déjà oublié cette histoire de folle sans jambes.

Elle commença à fatiguer sur les coups de 1h du matin. Elle n'avait pas vu le temps passer. Jessica se dit qu'elle ferait mieux d'aller se coucher, ses parents pouvaient très bien rentrer d'une minute à l'autre. En regardant autour d'elle, elle vit que Buddy n'était plus là. Il avait dû aller se coucher. Quel paresseux, ce chien. Jessica éteignit la télévision, partit dans la cuisine se prendre un verre d'eau, puis monta à l'étage. Elle se brossa les dents, et alla dans sa chambre prendre un repos bien mérité.


Tchak tchak. Voum.

Jessica ouvrit les yeux en sursaut. Un bruit étrange l'avait sortie de son sommeil. Elle resta immobile, sans faire de bruit. Le silence était total. Peut-être qu'elle avait simplement rêvé ce bruit. Elle ferma les yeux et essaya de retrouver le sommeil.

Tchak tchak. Voum.

Là, elle n'avait pas rêvé. Ce bruit était réel. Qu'est-ce que c'était? Elle n'avait jamais entendu un bruit pareil, et elle avait l'impression qu'il venait de sa chambre. Pour se rassurer, elle pencha la main sur le côté. Buddy dormait toujours en dessous de son lit, et elle avait pris l'habitude, lorsqu'elle était inquiète, d'essayer de le toucher pour s'assurer de sa présence, et être rassurée. Elle agita la main à la recherche de son chien, mais ne le trouva pas. Elle se pencha un peu plus, amenant sa main plus loin sous son lit. Elle sentit alors quelque chose de chaud frôler sa main; quelque chose de chaud et humide. Elle comprit qu'il s'agissait de la langue de Buddy, et que son cher chien lui léchait la main. Rassurée de le savoir avec elle, Jessica s'enfonça dans son lit et ferma les yeux.

Tchak tchak. Voum.

Elle sursauta. Encore ce bruit. Il était plus proche cette fois. Elle avait même cru entendre le plancher craquer juste après le bruit. Il y avait quelque chose dans sa chambre qui était à l'origine de ce bruit.

Tchak tchak. Voum.

L'histoire de la "folle sans jambes" lui revint à l'esprit. Est-ce ce que les portes étaient bien fermées? En partant, ses parents avaient fermé la porte d'entrée à clé. Mais avaient-ils tout fermé? Il y avait aussi une porte dans la cuisine, qui donnait sur le jardin derrière la maison. Bon sang. La porte de la cuisine.

Tchak tchak. Voum.

Jessica essaya de se souvenir. Quand elle était partie dans la cuisine boire de l'eau, la porte du jardin était-elle verrouillée? Elle ne se souvenait pas. Et si elle était ouverte en ce moment même? Et si quelqu'un était entré? D'une main tremblante, elle chercha à nouveau Buddy. La sensation agréable de sa langue léchant le bout de ses doigts lui rappela une chose. Elle avait passé l'après-midi dans le jardin à jouer avec son chien, jusqu'à ce qu'un orage n'arrive. Sa mère les avait fait rentrer en vitesse à l'intérieur... par la porte de la cuisine! Elle avait ensuite fermé la porte, elle s'en souvient. Personne n'était passé par cette porte depuis, donc elle devait être toujours verrouillée. Jessica soupira de soulagement, et s'allongea.

Des minutes passèrent, plus de bruit. Peut-être que son imagination lui avait joué des tours, qu'il n'y avait rien d'autre dans sa chambre qu'elle et Buddy. Elle pencha sa main une dernière fois pour sentir son chien lui lécher la main, puis elle sortit de son lit et quitta sa chambre. Cette histoire lui avait donné soif. Elle traversa le couloir, et au moment de descendre l'escalier, elle aperçut une faible lueur dans le coin de son oeil. Elle tourna la tête pour remarquer de la lumière dans l'entrebaillement de la porte de la salle de bain, à l'opposé du couloir. Curieux. Elle était pourtant convaincue d'avoir éteint la lumière après s'être brossé les dents.

Jessica avança vers la salle de bain. Elle sentit une drôle d'odeur, mais n'y prêta pas attention. Toutefois, à mesure qu'elle approchait de la porte, l'odeur se faisait plus forte. Une fois devant, elle poussa la porte, déjà entrouverte, pour pénétrer à l'intérieur. Elle fut aussitôt assaillie par l'odeur nauséabonde, plus forte et insupportable que jamais. Cela la fit reculer et tousser à pleins poumons. D'un mouvement du bras elle essaya de dissiper l'odeur, puis se couvrit le nez avec sa manche de pyjama, et finit d'ouvrir la porte.

Ce qu'elle vit en entrant lui glaça le sang. Buddy était là, allongé sur le tapis. Le ventre ouvert et vide, absolument vide de tout organe. Ses deux pattes arrière avait été coupées et arrachées. Tout en tremblant, elle leva les yeux jusqu'au lavabo. Dedans avaient été jetées en vrac les entrailles de son pauvre chien. Puis, au-dessus du lavabo, sur le miroir, était inscrit un message en lettres de sang.

"Il n'y a pas que les chiens qui savent lécher."

Tchak tchak. Voum.
Jessica est un personnage d'histoire classique .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Raconte moi une courte histoire qui fait peur.   Ven 24 Fév 2012 - 15:06

Je vais vous racontez une petite histoire bretonne, ce n'est pas très long mais quand même j'aime bien vous racontez tout ça !

L'Ankou n°1 : C'était le soir de noël, un forgeron avait promis à sa femme qu'il rentrerais avant minuit comme la pluplart du temps il rentrait encore plus tard vers deux heures/ trois heures du matin. Elle lui avait fait promêtre comme après c'est l'heure des morts et qu'il risquait la mort à travailler après cette heure-ci. Il était en train de ranger c'est affaire après une dure journée de travaille. Quand il allait sortir du travaille un homme habillé d'un cape noir et son visage caché par l'ombre de la capuche frappa à la porte de sa forgerie, il l'ouvra et lui dit que c'était fermer. Mais l'homme insista pour qu'il éguïse sa faux.

Après quelques minutes, le forgeron accepta enfin après avoir fini d'éguïser la faux il demanda, il demanda si il voulait qu'il remette la lame dans le bon sens.L'homme, refusa. Quand il fini, l'homme revela au forgeron qu'il était L'Ankou et il dit ces paroles-ci " Tu as travailler dans les heures des esprits, je vais dans l'obligation d'en finir avec ta vie mais je te laisse un délai jusqu'à demain matin à l'aube pour dire en revoir à ta famille et passer une bonne nuit de Noël ! "

L'Ankou sorti de la forgerie et le forgeron désesperer se mit à pleurer pendant au moins dix minutes, mais il se reprit en main et se dis qu'il fallait mieu profiter de ces dernières heures de vie. Il se leva et pris du bois qu'il avait mit en réserve et se mit à faire des poupés en bois pour ces deux magnifiques enfants et il rentra, il mit les poupés dans les chaussettes sur la cheminée, il alla au lit embrassa d'un dernier baiser sa femme et s'endormit sans jamais se reveiller...

Signature de Aeri et Hina qui ont bien écouté le cours de Breton ! ( Mais il y a quelques petite transformation puisque c'était de 6ème ! )
Revenir en haut Aller en bas
 

Raconte moi une courte histoire qui fait peur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un alignement qui fait peur au Minnesota !
» L'inconnu ne me fait pas peur. [PV.Elizabeth Sairen]
» Histoire qui font peur a raconter en colo ^^
» Absence de courte durée
» Maverick Wheeler — « la plus courte réponse est l'action »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hatokioshu ::  :: -